Pour une "gauche nouvelle"

Publié le par cuab34bfs

Raoul Marc Jennar

 

 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

L’extraordinaire audience rencontrée par les promoteurs d’un « non de gauche au TCE » pendant la campagne référendaire, le triomphe du « non » ont fait naître une immense espérance : donner à cette victoire une traduction politique, être au rendez-vous que l’’Histoire nous donnait après une défaite majeure des libéraux de droite ET de gauche.
Maintenant que de cette espérance il ne reste plus que des cendres, il faut en tirer les conséquences.

Première question : cette espérance était-elle fondée ?
Sans doute, tout projet qui entend changer le système comporte sa part d’utopie. Mais il ne fait aucun doute que le « non » de gauche avait reçu l’’appui d’’au moins 12 millions (sur les 15 millions obtenus par le « non ») de femmes et d’’hommes aspirant à autre chose qu’’un projet de société néolibéral.

Deuxième question : cette espérance était-elle partagée ?
La vérité, et elle est confirmée par des sources à l’intérieur de la direction du PCF comme à l’’intérieur de la direction de la LCR, c’est qu’il n’a jamais été question que Buffet ne soit pas candidate et qu’il n’a jamais été question que Besancenot ne soit pas candidat. Ceux qui affirmaient que ce n’’était « pas une question de casting » nous mentaient. Un dirigeant communiste, qu’il appartienne au PCF ou à la LCR, ne partage pas ce qu’il détient. La règle est toujours la même : « ce qui est à nous est à nous ; ce qui est aux autres est négociable ».

Troisième question : cette espérance était-elle réaliste ?
S’’appuyant sur une réalité électorale (l’échec cuisant en 2002 de l’alliance PS-PCF-Verts et du gouvernement dérégulateur soutenu pendant cinq ans par ces trois partis), sur l’’immense impopularité du gouvernement Raffarin, sur l’’intensité des luttes sociales (retraites, intermittents, enseignants, CPE,...), sur l’’importance des mobilisations en phase avec certains de nos fondamentaux (défense des services publics, revendications écologiques, campagnes altermondialistes, ...), il n’’était pas déraisonnable d’’espérer construire une démarche commune à partir d’un projet commun.

 

la suite :

http://c.unitaire2007.34.free.fr/article.php?id_article=1423

Publié dans unisavecbove34bfs

Commenter cet article

Stelios 24/06/2007 08:44

·         Que veulent les partisans de RMJ, une « gauche nouvelle » séparée des gauches existantes, ou une « nouvelle gauche » qui nous rassemble tous autour d’un projet de société ? Tous le monde est pour un mieux être social, une politique nouvelle qui améliore notre existence et celle de nos enfants ! Mais pourquoi encore une nouvelle gauche ? Une de plus qui nous entraîne où ? Avec qui et pour que faire ? Les progressistes s’attendent à trouver des réponses à ces questions, mais voilà leurs espoirs....une nouvelle fois déçus.
En tout cas ce n’est pas en marchant avec la tête de RMJ que nous y arriverons, à l’unité !
Stelios
voir: http://183124.aceboard.net/183124-2...