Dernière Heure

Publié le par cuab34bfs

Ligue des droits de l’homme :

 

 

 

> Bilans de la législature réalisés par la LDH à diffuser largement

 

 

 

- Bilan d'une législature xénophobe : cinq années de chasse aux étrangers

 -         Bilan d'une législature sécuritaire : cinq années de recul de nos libertés 

 

 

 

--------------------------------------------------

 

La police sous Sarkozy

Avec Jamel Boussetta,

 

CRS, auteur de "Jamel le CRS, révélations sur la police de Sarkozy" (fév. 2007, Ed. Duboiris)

 

 

 

Le jeune CRS Jamel BOUSSETTA qui s’apprête à publier aux Editions Duboiris un livre de révélations sur le racisme, la violence et les bavures dans la police nationale vient d’être passé à tabac dans un commissariat de Bagneux par des policiers de la Brigade Anti Criminalité (BAC)…

 

http://forums.nouvelobs.com/957/Jamel_Boussetta.html

http://www.bondamanjak.com/content/view/2388/3/

 

-------------------------------------------------

Ca y est ! La direction de campagne de José Bové  s'installe à Mantes et aux Mureaux le temps d'un week end dans les Yvelines, côté « quartiers popus ».

 

 Du vendredi 23 au dimanche 25 mars, les collectifs locaux organisent le déplacement de José Bové et de portes parole dans le Mantois.

 

Là où Sarkozy ne peut y mettre un pied, nous y mettons la campagne !

 

La question des banlieues est pour nous centrale. Elle ne peut se résumer à un passage par "les lieux obligés" pour les médias.

Ce déplacement est construit dans la durée et par des acteurs locaux.

Vendredi, après s'être rendu à l'usine PSA d'Aulnays sous Bois (93), José Bové se rendra à Mantes pour une visite du quartier du Val Fourré qui sera suivie d'une signature du livre.

Après une rencontre avec les associations locales, un meeting sur le thème quartiers en resistances se déroulera aux Mureaux.

Les intervenant-e-s seront des acteurs locaux ainsi que Fernanda Marrucchelli et Eros Sana.

Le lendemain, samedi, après un passage par le marché de Mantes et une émission pour Radio Droit de Cité, l'équipe se rendra à la manifestation contre les violences faites aux femmes et à la rencontre d'Unis Contre l'Immigration Jetable.

Retour à Mantes pour un grand meeting avec Claire Villiers et Eros Sana comme portes parole.

La journée du dimanche (à confirmer) serait autour d'un passage sur le marché de Mantes la ville et d'un débat sur les OGM dans une Biocoop, avant que José Bové ne se rende au salon du Livre.

  

Le 23 mars 2007.

La direction de campagne de José Bové.

 ------------------------------------------------------------------------------------------

 Balaruc les Bains

 

 

Brève :
De l’essence au robinet dans une ville d’eau

vendredi 16 mars 2007

 

Une eau du robinet sentant l’essence et parfois irisée de dépôts bruns. Des écoulements huileuix dans les rivières du coin. Sans oublier des odeurs nauséabondes. C’est l’ordinaire, depuis septembre 2004, de quelques centaines d’habitants de Balaruc-les-Bains (Hérault). Une commune célèbre pour... ses sources thermales et située au bord de l’étang de Thau, où l’on pratique la plaisance et la culture des huîtres.

Responsables de la pollution, Total, Shell et Esso, ex-gestionnaires de la raffinerie du Midi, aujourd’hui désaffectée. Durant des années, ces aimables pétroliers ont déversé dans le sol des tonnes d’hydrocarbures. A l’occasion de travaux de dépollution, pratiquées dans des conditions sommaires il y a trois ans, les riverains ont commencé à constater ces fuites.

Et des travaux récents viennent de faire remonter de nouvelles nappes de liquides pétrolifères."Les odeurs sont devenues intolérables, précise un habitant du quartier. Je n’arrive plus à me laver avec cette eau."

En 2003 un cabinet privé, Arcadis Gester, avait effectué des analyses d’eau souterraine dans le secteur. Verdict : sur 9 échantillons étudiés, l’un d’eux présentait "des concentrations très élevées, principalement en benzène (un puissant cancérigène), 3100 microgrammes par litre, et xylènes (plus faiblement toxiques), 1800 microgrammes par litre".

La Ddass, responsable des études de qualité d’eau, précise que ces produits ne se retrouvent pas dans l’eau potable. Elle avait quand même signalé à la fin de 2005 que "en cas de détection d’odeur d’hydrocarbures, il convenait de ne pas utiliser l’eau du réseau public pour les usages alimentaires". Voilà qui était avisé. Quant à savoir si les gens de Balaruc pourront bientôt consommer sans appréhension la flotte du robinet, c’est plutôt "Compte dessus et bois de l’eau".

 

Source : Le Canard enchaîné, 14 mars 2007

 

 

 

 

 

LA SOLIDARITE NE DOIT PAS DEVENIR UN DELIT !

 

Arrêt des poursuites contre les militants de RESF et Florimond Guimard.

 

Depuis plusieurs mois, des actions en solidarité avec les Sans Papiers se font jour : manifestations, parrainages

citoyens, accompagnements en préfecture, pétitions, présence dans les tribunaux, débats publics, hébergements  d’urgence…

Ces actes sont le reflet d’une prise de conscience dans l’opinion face à une politique liberticide menée par le

gouvernement. Ils portent en eux-mêmes les valeurs de liberté, d’égalité, de fraternité et constituent une défense des

droits de l’Homme : droit de vivre en famille, droit à la scolarité, droit à la sécurité, droit à la santé…

 

Au lieu de traiter le problème sur le fond,

le gouvernement choisit de criminaliser ces actions citoyennes.

 

Le 11 novembre 2006, près de 200 personnes, militants syndicaux, associatifs, politiques, des élus républicains, des

membres du Resf13, des citoyens… manifestent de manière déterminée mais non violente à l’aéroport de Marseille-

Provence contre l’expulsion d’un père de famille de deux enfants scolarisés à Marseille et la mettent en échec.

Plus d’un mois après ces évènements, Florimond Guimard, professeur des écoles à Marseille, militant syndical et

associatif, était placé en garde à vue et devra comparaître le 20 Avril à 14h devant le Tribunal Correctionnel d’Aix en

Provence (40 Bd Carnot) pour « violence en réunion avec arme par destination ».

Pourtant aucun blessé n’a été déploré ce jour, si ce n’est 1 jour d’ITT concernant un policier dont le pouce aurait heurté

une barrière et quelques éraflures côté manifestants. Florimond Guimard a par ailleurs suivi à distance la voiture de

police qui emmenait le père de famille à expulser.

Voilà ce que sont les « violences en réunion et avec arme » (la voiture !) dans ce dossier, faits passibles de 3 ans

d’emprisonnement et 45 000 € d’amende.

Florimond Guimard n'est pas un délinquant adepte des violences. C'est un militant syndical, particulièrement investi

dans le RESF13, et un pédagogue dont le travail est reconnu.

 

 

 

Nous demandons l’arrêt immédiat des poursuites contre ce militant des droits de l’homme

et contre tout militant de RESF.

 Nous serons présents le vendredi 20 avril 2007 au Tribunal d’Aix en Provence et appelons

tous les citoyens indignés par cette criminalisation de l’action militante à nous y rejoindre.

MANIFESTATION 10H à la ROTONDE d’Aix en Provence

 

 

 

http://www.educationsansfrontieres.org/spip.php?article4861

 

 

Publié dans unisavecbove34bfs

Commenter cet article