Parrainages

Publié le par cuab34bfs

Lettres à l'attention des maires de France

Objet : Parrainages José Bové

 

Madame, Monsieur le Maire,

 

Comme vous le savez, l’exercice des parrainages cette année a posé problème à nombre d’élus.

Après la plupart des responsables de partis politiques, le président de l’Association des Maires de France rappelle à juste titre que l’absence de la diversité des sensibilités politiques nuirait au débat et à l’expression démocratique des citoyennes et des citoyens.

« Parrainer n’est pas un soutien mais un acte républicain » dit le Président de l’AMF qui « renouvelle son soutien aux élus » et les invite « à ne pas renoncer à un droit essentiel au bon fonctionnement et au pluralisme de la démocratie ».

Vous avez déjà été sollicité-e à plusieurs reprises. J’ai encore besoin de quelques dizaines de parrainages pour être candidat. Loin de vous affaiblir cet acte sera un signe fort pour l’ensemble de vos électrices et électeurs de votre sens profond de la démocratie républicaine. Sans vous, des centaines de milliers, peut-être même des millions de citoyens -dont probablement certains habitants de votre commune-, se retrouveraient interdits d’expression. C’est pour cela que je fais appel une nouvelle fois à vous pour faire parvenir votre parrainage au plus vite au Conseil Constitutionnel.

 

Avec mes remerciements respectueux,

 

JOSEPH BOVE

 

Post scriptum : Veuillez nous informer de votre envoi en envoyant un mail à Clément Aumeunier (clement.aumeunier@gmail.com) ou en l’appelant au 06 61 54 85 37. Clément est aussi à votre disposition pour toute question concernant la rédaction du formulaire (mention à rayer, écrire en majuscule, lieu de résidence personnelle, tampon pour les maires, numéro du département).

Dépêche AP :
 
 
De son côté, le président de l'Association des maires de France (AMF) Jacques Pélissard a rappelé dans un communiqué que "le parrainage n'est pas un soutien", mais "un acte républicain" qui "ne doit pas être compris comme un droit de veto destiné à empêcher une candidature adverse".
Par ailleurs, il "relève de la seule liberté de conscience du maire", une liberté qui "doit être respectée". Jacques Pélissard se prononce pour une réforme du parrainage "afin de mettre fin aux difficultés actuelles" et propose que les parrainages soient rendus à l'avenir anonymes ou que les maires aient la possibilité d'accorder un double parrainage.
Le président de l'AMF "renouvelle son soutien aux élus que la procédure de parrainage place dans une situation difficile et les invite pour autant à ne pas renoncer à exercer un droit essentiel au bon fonctionnement et au pluralisme de notre démocratie".
 

Publié dans unisavecbove34bfs

Commenter cet article